Découvrir la peau & la barrière cutanée

Comment se construit la peau et comment fonctionne-t-elle ? Dans cet article, nous aborderons les trois niveaux de la peau pour mieux connaître son architecture, ainsi que son fonctionnement.

I. Zoom sur la structure de la peau

épiderme derme hypoderme

Reflet de notre santé, de nos émotions et de notre mode de vie, notre peau est un écosystème à part entière. La peau a plusieurs rôles essentiels dont celui de barrière cutanée pour protéger notre organisme des agressions extérieures telles que la pollution, les rayons UV, les microbes, etc. Elle joue également le rôle de régulateur thermique en nous permettant de garder une température stable, et possède également une fonction immunitaire et de synthèse (la vitamine D notamment).

Constituée à 70% d'eau pour lui permettre de garder sa souplesse et sa vitalité, la peau présente une architecture en trois couches superposées ayant chacune des fonctions vitales : l'épiderme, le derme et l'hypoderme.

1. L'épiderme

L'épiderme est la couche externe de la peau, c'est la couche la plus mince (+/- 1.5mm) et la plus superficielle, celle que l'on caresse. Cette enveloppe est composée de 4 types cellulaires sur toute sa surface, dont principalement les kératinocytes et les mélanocytes. L'épiderme est lui-même constitué de quatre couches à travers lesquelles vont migrer les cellules lors du processus de renouvellement :

  • la couche basale : pour la régénération des cellules.
  • la couche épineuse : production de la kératine et aide à la protection et résistance de la peau.
  • la couche granuleuse : remplie de kératinocytes aidant à fabriquer le ciment lipidique intercellulaire qui renforce la résistance de la peau, et du Natural Moisturizing Factor préservant l'hydratation.
  • la couche cornée : couche la plus superficielle, barrière de protection, elle est couverte par le film hydrolipidique.

Le cycle de renouvellement de l'épiderme se termine par l'élimination par desquamation des cellules superficielles qu'il génère, aboutissement d'une fonction naturelle. Sur toute la hauteur, les kératinocytes en renouvellement contiennent une substance spécifique, la kératine, qui subit des transformations progressives et qui joue un rôle important dans la fonction de barrière cutanée.

Lors de la dernière étape qui est celle du dessèchement de la couche cornée qui élimine les cellules abouties par desquamation, les kératinocytes à ce stade sont entièrement différentiés et sont appelés des cornéocytes. Les cornéocytes sont des cellules aplaties qui tapissent la couche superficielle de la peau.

L'ensemble de la production de matière des cornéocytes, mêlé de corps gras issus des pores des glandes sébacées par où sortent le poil et les duvets, et d'eau issue des pores sudoraux de la peau, constitue le film hydrolipidique. Mélange de sueur et de sébum, le film hydrolipidique rend la peau étanche, limite sa déshydratation et la protège des microbes. Il est donc important de ne pas l'endommager par une routine décapante.

2. Le derme

Le derme d'une épaisseur moyenne de 1 à 4mm adhère fortement à l'épiderme qui le protège, par l'intermédiaire d'une membrane tissée d'un collagène spécialisé. Le derme est un tissu conjonctif assurant à la fois des fonctions de cohésion et de nutrition. Il se compose à la manière d'un ciment qui garderait sa souplesse et qui est fait d'une substance fondamentale intercellulaire qui porte aussi le nom de matrice extracellulaire.

Lieu de division cellulaire, le derme aide à réguler la température de la peau, apporte les nutriments et l'oxygène dont elle a besoin et permet la réparation des tissus endommagés. Il est constitué de fibroblastes, cellules constituant les fibres de collagène et d'élastine formant un tissu conjonctif.

Au sein de la matrice extracellulaire, on y trouve aussi le bulbe des poils et les glandes sudoripares libres ou qui leur sont annexées avec les glandes sébacées, des polysaccharides tels que l'acide hyaluronique qui peuvent retenir jusqu'à 1000 fois leur poids en eau pour permettre à la peau de s'hydrater. Les glandes sudoripares produisent de la sueur et les glandes sébacées sécrètent du sébum, cette substance graisseuse et acide est indispensable à la lubrification de la peau et à sa protection contre de nombreux microbes. Les glandes sudoripares et sébacées participent à la formation du film hydrolipidique, fait d'eau (Hydro) et d'huile (lipidique) en association, qui conditionne l'essentiel de l'aspect de surface.

Le derme a un rôle capital dans la physiologie cutanée (c'est-à-dire sa fonction). C'est dans cette zone que s'étend le réseau fibreux constitué de collagènes, d'élastines, de glycoprotéines et de protéoglycanes. Il est également constitué de plusieurs couches :

  • la couche papillaire riche en collagène.
  • la couche réticulaire contenant les bulbes et les principales glandes.
  • la derme profond, transition avec l'hypoderme.

3. L'hypoderme

L'hypoderme est une zone adipeuse qui représente la couche profonde de la peau d'une épaisseur d'environs 20mm. C'est un tissu graisseux constitué d'adipocytes, des cellules qui stockent la graisse de réserve qu'elles fabriquent. Il joue un rôle de matelas protecteur, d'isolant thermique et de réserve énergétique. En dehors de ses capacités de stockage en eau, c'est un réservoir important de lipides et d'acides gras. Il permet la voie de passage des axes nerveux et vasculaires issus du réseau principal et sépare le revêtement cutané des structures musculaires, squelettiques et organes plus profonds.

Parmi les acteurs qui articulent la structure de la peau, les collagènes, les élastines et les kératines jouent avec l'acide hyaluronique un rôle important dans la consistance, l'architecture et l'évolution des deux premiers niveaux, l'épiderme et le derme. Le troisième niveau, l'hypoderme, est structuré différemment selon l'endroit et le sexe : c'est le tissu graisseux qui s'organise à sa manière.

II. Zoom sur la barrière cutanée

1. Qu'est-ce que la barrière cutanée ?

La peau est un organe vivant qui joue un rôle de barrière étanche grâce à la production continue du film protecteur qu'elle héberge en surface. La barrière cutanée désigne la couche cornée - la couche la plus superficielle de l'épiderme - ainsi que le film hydrolipidique qui la recouvre. La couche la plus externe de notre peau est donc pourvue d'une barrière protectrice naturelle qui, lorsqu'elle est saine, la protège de la perte d'eau transépidermique et des irritants et allergènes potentiels qui peuvent pénétrer dans notre peau et causer divers problèmes dermatologiques, comme l'acné, sécheresse, inflammation chronique et sensibilité globale.

Une barrière cutanée saine est principalement composée de lipides et de trois éléments cruciaux que sont les céramides, le cholestérol et les acides gras essentiels.

2. Qu'est-ce qui peut endommager la barrière cutanée ?

L'utilisation de nettoyants agressifs ou très alcalins, de médicaments puissants contre l'acné, le lavage ou l'exfoliation excessifs, l'application excessive de produits en une seule routine sont autant de facteurs qui peuvent endommager la barrière cutanée de notre peau. De plus, le stress et les changements hormonaux peuvent également affaiblir la fonction de affaiblit la fonction barrière de la peau.

3. Quels sont les signes d'une barrière cutanée endommagée ?

Avez-vous déjà sentie que votre peau est excessivement grasse mais en même temps très déshydratée ? La peau grasse déshydratée est l'un des indicateurs le plus courant lors d'une barrière cutanée endommagée. Les personnes dont la peau sécrète beaucoup de sébum sont plus susceptibles de démontrer des habitudes de soin agressives pour venir à bout de la peau grasse, malheureusement ces habitudes éliminent non seulement l'huile naturelle et toutes (même les bonnes) bactéries de leur visage, ce qui endommage davantage la fonction de barrière cutanée.

Une fois la barrière cutanée endommagée, la peau perd rapidement de l'eau et c'est là que la sensation de déshydratation et de peau tendue apparaît. C'est ce qu'on appelle la «perte d'eau transépidermique» (TEWL) soit la perte d'eau à travers l'épiderme.

Un autre indicateur d'une barrière déséquilibrée est lorsque les produits cosmétiques que vous utilisez habituellement peuvent soudainement irriter, sensibiliser ou même provoquer des rougeurs. 

4. Quels sont les ingrédients à privilégier pour réparer la barrière cutanée ?

Intégrer une huile pour le visage dans la routine de soins peut aider à restaurer la fonction de barrière. Les produits contenant des céramides, du phytostérol et des acides gras essentiels seront également bénéfiques pour réparer la barrière cutanée. De plus, raviver la peau avec des facteurs d'hydratation naturels peut également aider. Le panthénol (vitamine B5) et la niacinamide (vitamine B3) contribuent également à améliorer la fonction de barrière.

5. Comment entretenir la barrière cutanée ?

Less is more. Si la barrière cutanée est déséquilibrée, la peau devient plus perméable aux agressions extérieures. Les irritants que la barrière cutanée saine bloquerait pourront pénétrer dans la peau beaucoup plus facilement et éventuellement provoquer ou aggraver l'inflammation.

Il s'agit donc d'éliminer tout irritant potentiel de nos soins cosmétiques et de réduire le risque d'irritation en allégeant notre routine de soins visage le temps que la barrière cutanée se régénère. Il faut éviter les produits qui assèchent et également les ingrédients actifs pendant cette période car ils peuvent aggraver la situation. Limitez également le nettoyage du visage avec un produit à proprement parler à une fois par jour, le soir, et utilisez un nettoyant hydratant respectueux de la barrière pour aider à protéger la peau contre d'autres dommages.

6. Combien de temps faut-il pour réparer la fonction barrière ?

Le temps de réparation de la barrière variera en fonction de l'étendue des dommages et de l'état de chaque peau, certaines peaux guérissant plus vite que d'autres. Pour une peau saine, cela peut prendre de 2 à 4 semaines pour réparer la fonction barrière. Une fois votre barrière cutanée rétablie, les rougeurs, la sensibilité et la déshydratation diminueront au fur et à mesure, c'est lorsque votre peau aura retrouver son état d'avant que vous pourrez réintroduire d'autres soins.

Vous en savez maintenant plus sur l'architecture de la peau et l'importance de prendre soin de la barrière cutanée. On ne le dira jamais assez : notre peau a besoin de douceur avant tout :) !