L'impact des ingrédients cosmétiques sur l'environnement & les êtres vivants

De plus en plus conscients des enjeux écologiques et environnementales, nous nous sommes penchés sur l’impact des ingrédients cosmétiques. Au fil de nos recherches, nous avons malheureusement pu constater les conséquences de l'accumulation de certaines substances cosmétiques sur l'environnement mais également sur les êtres vivants. Nous avons ainsi décidé d'exclure et de limiter certains ingrédients dont les études montrent un impact environnemental préoccupant afin de proposer des soins bénéfiques pour les personnes, sans cruauté pour les animaux mais également plus respectueux de l’environnement. Voici donc un résumé de ce que nous avons pu apprendre au fil de nos recherches.

Des ingrédients cosmétiques controversés

De nombreux composants couramment utilisés sont aujourd'hui remis en cause par une partie de la communauté scientifique notamment en raison de leurs effets cumulatifs et cocktails, cette accumulation pouvant multiplier leurs effets. La présence répétée de certains ingrédients dans l'ensemble des produits que nous utilisons quotidiennement empêche de maitriser la dose de notre exposition globale et de celle de l'environnement.

En plus des parabènes, parfums synthétiques, colorants synthétiques et sulfates & autres ingrédients nocifs que nous écartions déjà, nous avons décidé d'écarter ou de limiter les ingrédients suivants :

- Les silicones

Un silicone est un polymère synthétique dérivé du silicium. Peu chers, les silicones apportent un toucher soyeux aux soins et donnent l'impression d'une peau lissée. Il existe de nombreuses catégories de silicones mais pour résumer, nous parlerons des silicones volatils (Phenyl Dimethicone, Methyl Trimethicone, la famille des cyclométhicones - Cyclomethicone, Cyclotrisiloxane, Cyclotetrasiloxane, Cyclopentasiloxane, Cyclohexasiloxane, Cycloheptasiloxane) qui s'évaporent au contact de l'air et des silicones lourds, type Dimethicone, qui restent en surface de la peau.

Les silicones de la famille des Cyclométhicones sont considérés comme perturbateurs endocriniens et potentiellement cancérogènes. En effet, ils sont listés dans les composés cancérogènes, mutagènes ou reprotoxiques en catégorie 2 des substances suspectées d'être toxiques pour la reproduction humaine. Ils sont également jugés nocifs pour la flore et la faune sauvage. Nous les excluons donc de nos formules.

Les silicones lourds sont des agents occlusifs qui restent en surface de la peau. Ils n'apportent rien de nutritif à la peau mais ne sont pas nocifs pour la santé humaine. L'accumulation des silicones a cependant des conséquences nocives sur l'environnement. Polluants et peu biodégradables, ils se déversent dans les eaux usées lorsqu'ils sont rincés, puis gagnent les canalisations avant d’arriver dans les stations d’épuration. Ces particules sont si infimes qu’elles ne sont pas ou peu filtrées et finissent donc leur course dans les océans ou les cours d'eau. Ce qui pose problème, c'est la bioaccumulation, la capacité des animaux et des végétaux à absorber des substances chimiques. Ces substances chimiques sont toxiques pour les organismes aquatiques qui les ingèrent, notamment la famille des Cyclométhicones. Les silicones ont la particularité d’être très stables et mettent des centaines d'années à se désintégrer.

Si leur de niveau de toxicité varie d'une forme à l'autre, il n'en reste pas moins que les silicones sont une source de pollution que nous préférons écarter des formules tant que possible. Nous excluons donc les silicones cycliques et nous limitons fortement les autres types de silicones.

Sources :

https://cosmeticobs.com/fr/articles/lingredient-du-mois-10/les-silicones-84
https://surfrider.eu/sinformer/blog/les-microplastiques-pollution-invisible-ocean-121416201748.html
https://www.greenpeace.ch/fr/story-fr/25787/les-microplastiques-particules-cosmetiques-et-fibres-textiles/

- Les ingrédients éthoxylés PEG (Polyéthylène Glycol), PPG (Polypropylène Glycol) & dérivés

Les PEG et ses dérivés sont obtenus lors du processus d'éthoxylation, un processus de fabrication dangereux et très polluant qui demande des mesures de sécurité extrêmement importantes car il entraîne des contaminants toxiques et cancérigènes, tels que l'oxyde d'éthylène, le 1,4-dioxane ou encore des métaux lourds.

Cependant, la teneur résiduelle étant réglementée, ces impuretés doivent être éliminées avant d'être mélangées dans les formulations cosmétiques afin de ne pas commercialiser des produits avec des résidus toxiques. La plupart des scientifiques et les autorités sanitaires assurent donc que les PEG ne présentent pas en eux-mêmes de réel danger pour la santé. La plupart sont bien tolérés par la peau. Les taux utilisés sont faibles et étudiés pour ne pas provoquer d'allergies ou de réactions cutanées sur peaux saines. On les déconseille cependant sur des peaux abîmées. 

C'est donc principalement pour des raisons écologiques que nous avons décidé de limiter la présence des PEG et de leurs dérivés. En effet, leur procédé de fabrication serait l'un des plus polluants de la cosmétique pour l’environnement, et ils s’avèrent d’autre part assez difficilement biodégradables, nous préférons donc les limiter pour réduire l'impact environnemental.

Sources :

https://www.doctissimo.fr/beaute/ingredients-cosmetiques/peg
http://www.safecosmetics.org/get-the-facts/chemicals-of-concern/ethoxylated-ingredients/
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4505343/
https://cosmeticobs.com/fr/articles/lexique-cosmetique-5/peg-640

- Le Phenoxyethanol

Le Phenoxyethanol est un conservateur synthétique controversé très utilisé en cosmétique. Tous comme les PEG, il est également produit par éthoxylation. 

Dès 2012, l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) et des produits de santé recommandait notamment que ce conservateur ne soit pas utilisé dans les produits cosmétiques destinés au siège des bébés et que sa teneur maximale soit fixée à 0,4% pour les autres produits destinés aux enfants de moins de 3 ans. Elle dénonçait également une toxicité pour le foie et des effets potentiellement néfastes sur la reproduction (perturbateur endocrinien) ainsi que d'autres désagréments.

Suite à la mise en cause par l'ASNM, le Comité Scientifique Européen pour la Sécurité des Consommateurs (CSSC) a évalué le Phenoxyethanol et l'a reconnu comme sûr quel que soit l’âge et la zone d’application. L'étude menée par le CSSC exclu un effet sur le reproduction chez l’homme. Limité à une concentration maximale de 1% dans une formule, le Phenoxyethanol serait un ingrédient sûr dans les produits cosmétiques pour tous les âges. Il est dit qu'Il faudrait s'appliquer 47 pots de crèmes par jour pour dépasser la dose sans effet sur l'organisme.

Cependant, en raison des polémiques, nous préférons l'exclure de nos formules par mesure de précaution.

Sources :

https://www.ansm.sante.fr/S-informer/Points-d-information-Points-d-information/Les-produits-cosmetiques-non-rinces-contenant-du-phenoxyethanol-ne-doivent-pas-etre-utilises-sur-les-fesses-des-enfants-de-3-ans-ou-moins-Point-d-Information
https://incibeauty.com/ingredients/19762-phenoxyethanol
https://www.febea.fr/fr/baseingredient/phenoxyethanol
https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01493557/document

- Les huiles & cires minérales

Les huiles minérales sont des dérivées de la pétrochimie, elles sont raffinées et obtenues après purification de matières d'origine fossile comme le pétrole, le gaz naturel ou le charbon. Les plus connues sont la vaseline et l’huile de paraffine. On les retrouve notamment sous les noms "mineral oil", "paraffinum liquidum", "petrolatum", "cera microcristallina", "microcrystalline wax", "paraffin", "synthetic wax", "isohexadecane", "polyisobutène" etc. L'huile minérale est un corps gras occlusif qui reste en surface de la peau, formant un film isolant. Elle est largement utilisée en cosmétique, étant très peu chère, où elle remplit les fonctions d'émollient pour assouplir la peau et d'agent occlusif pour empêcher l'évaporation de l'eau.

Les huiles minérales ont été remises en question en raison de la présence potentielle d’impuretés et de composés aromatiques polycycliques suspectés d’être cancérigènes. Cependant, les scientifiques assurent qu’elles sont sûres en cosmétique car elles sont de grade pharmaceutique, c’est-à-dire qu’elles sont raffinées et purifiées afin d’éliminer ces substances suspectes. D'après la Directrice des Affaires Scientifiques et Réglementaires et Chargée des Relations Européennes pour la FEBEA "les procédés et la qualité de production et de raffinement permettent d'éliminer les substances cancérigènes. Les huiles minérales utilisées en cosmétique n'en contiennent pas, elles sont parfaitement pures." Une étude réalisée par l'Institut fédéral allemand d'évaluation des risques, publiée en 2018, a confirmé que selon les connaissances scientifiques actuelles, il n'y aurait pas de risque lors de l'utilisation de cosmétiques en contenant.

Ce sont donc là encore pour des raisons environnementales que nous limiterons leur présence dans les formulations, le processus de raffinement des huiles minérales étant très polluant. Par ailleurs, elles ne sont pas biodégradables et sont présentes dans de très nombreux cosmétiques qui une fois rincés, se retrouvent dans la nature et polluent l’environnement.

Sources :

https://cosmeticobs.com/fr/articles/lingredient-du-mois-10/les-huiles-et-cires-minerales-552
https://www.naturellementmieux.fr/pourquoi-trouve-t-on-des-huiles-minerales-dans-certains-cosmetiques/
https://cosmeticobs.com/fr/articles/publications-scientifiques-46/huiles-minerales-en-cosmetique-pas-de-risques-pour-la-sante-confirme-le-bfr-4394
https://www.doctissimo.fr/beaute/ingredients-cosmetiques/huiles-minerales

- L'EDTA et ses principaux sels (Disodium EDTA, Tetrasodium EDTA, Trisodium EDTA) 

L'EDTA, dont notamment le disodium EDTA, est un ingrédient couramment utilisé dans l'industrie cosmétique. L'EDTA (et ses principaux sels) est un chélateur employé depuis les années 30 dont la propriété principale est de "neutraliser" les ions pouvant altérer la qualité des produits cosmétiques, c'est-à-dire qu'il va former un complexe avec eux pour ensuite les évacuer. L’EDTA et ses sels sont irritants à fortes doses, mais ils ne sont utilisés qu’à faibles concentrations (< 0.5 %) dans les soins cosmétiques. En médecine, il est utilisé pour lutter contre les intoxications aux métaux lourds. D'après les scientifiques, l'EDTA dans les cosmétiques ne présentent pas de risque pour la santé humaine.

Cependant, peu biodégradable, les stations d'épuration ne le retiennent pas et le laissent fuir dans les rivières. Son accumulation pose problème car beaucoup de produits qui en contiennent sont rejetés dans les eaux usées sans possibilité de traitement, "contaminant" ainsi les cours d’eau, les nappes phréatiques et perturbant l’équilibre biologique de ces milieux. L'EDTA est considéré nocif pour la nature. De même, les filtres à charbon de notre eau potable ne permettent pas de l'arrêter. Le problème est finalement qu'il transporte avec lui des métaux lourds dont on ne connaît pas la destination finale, bien que la Commission européenne estime que le risque lié aux métaux lourds n’existe que dans des conditions particulières. Par ailleurs, le disodium EDTA est un ingrédient classé Green par l'organisme EWG.

C’est donc avant tout pour des raisons environnementales et écologiques que nous avons décidé de limiter la présence des EDTA sans pour autant les bannir.

Sources :

https://incibeauty.com/ingredients/14861-disodium-edta
https://www.futurederm.com/ingredient-spotlight-disodium-edta/
https://www.febea.fr/fr/baseingredient/edta
https://www.ewg.org/skindeep/ingredients/702146-disodium_edta/
https://www.regard-sur-les-cosmetiques.fr/nos-regards/pas-de-danger-avec-l-edta-continuons-d-utiliser-sans-complexe-appreciez-le-jeu-de-mots-les-cosmetiques-qui-en-contiennent-165/

Conclusion

Conscients qu'il n'y ait pas d'impact zéro, nous pouvons le limiter en éliminant ou en diminuant notamment les ingrédients cosmétiques les plus polluants. Nous pensons que ce sont nos petits gestes quotidiens à tous qui peuvent changer le cours des choses et réduire l'effet cumulatif. Nous continuerons de faire de notre mieux pour vous proposer des soins éthiques et écologiques bénéfiques pour tous 💚

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés