Chine : qu'en est-il des tests sur les animaux pour les cosmétiques importés ?

La Chine est toujours l'un des plus grands pays à effectuer des tests sur les animaux obligatoires sur les cosmétiques vendus physiquement en Chine. Le 3 juillet 2020, l'organisation Humane Society International et d'autres sources ont déclaré qu'à partir de janvier 2021 (mise à jour : reporté à mai 2021), la Chine supprimera enfin les tests de pré-commercialisation obligatoires sur les animaux pour les cosmétiques dits "ordinaires" importés et vendus en Chine. Mais qu'en est-il vraiment ?

Explication des lois chinoises concernant les tests sur les animaux pour les cosmétiques

Les cosmétiques et les produits de beauté se répartissent en deux catégories :

  • Les cosmétiques dits ordinaires : il s'agit des cosmétiques à usage ordinaire et non spécial comprenant les produits à usage quotidien tels que les soins capillaires, les soins des ongles, les soins de la peau, les parfums, le maquillage, etc.
  • Les cosmétiques "à usage spécial" : il s'agit des cosmétiques à usage spécial comprenant les produits qui font des allégations fonctionnelles telles que la croissance des cheveux, la teinture pour les cheveux, la permanente capillaire, l'épilation, le déodorant, l'élimination des taches, le blanchiment et la crème solaire.

1. L'expérimentation animale : Pré-commercialisation VS. Post-commercialisation

La Chine effectue actuellement des tests sur les animaux en deux étapes : avant (pré) la commercialisation et après (post) celle-ci.

  • Les tests sur les animaux avant la mise sur le marché chinois : les tests sont effectués afin de prouver leur sûreté pour les consommateurs avant leur mise sur le marché. Une marque qui souhaite vendre physiquement ses produits en Chine doit donc financer les tests sur les animaux.
  • Les tests sur les animaux après la mise sur le marché chinois : des tests sont effectués après la mise sur le marché des produits cosmétiques. Les produits peuvent être choisis au hasard et retirés des étagères pour des tests sur animaux de confirmation afin de garantir que le produit en vente aux clients est identique à la formulation approuvée pour la vente...

2. Ce qui devrait changer à compter de Mai 2021

"À compter du mai 2021, les produits cosmétiques ordinaires importés tels que le shampooing, le fard à joues, le mascara et le parfum n'auront plus à être testés sur des animaux pour l'irritation des yeux et de la peau dans les laboratoires chinois".

- Les cosmétiques ordinaires importés de l'étranger qui nécessitent des tests sur les animaux avant et après la commercialisation : les cosmétiques ordinaires, qui constituent l'essentiel du marché et sont définis comme des produits de beauté qui n'ont pas d'allégations actives telles que anti-acné ou anti-âge, seront exemptés tant que les entreprises fourniront une évaluation de la sécurité et obtiendront les certificats de "bonnes pratiques de fabrication" délivrés par l'autorité régionale compétente dans laquelle ils sont situés. MAIS ces produits peuvent toujours être soumis à des tests sur les animaux après la mise sur le marché en cas de plaintes de clients ou de rappels de produits. Une entreprise qui importe ces produits en Chine accepte donc que ces produits soient éventuellement testés sur les animaux.

Malgré les changements, certains produits ne sont toujours pas éligibles. Les produits utilisés par les nourrissons et les enfants, tout nouvel ingrédient cosmétique au cours des trois premières années de surveillance requise, et les produits d'une entreprise qui a un notifiant de marque, ou une « personne responsable » ou un fabricant qui est une cible de surveillance clé de la NMPA (National Medical Products Administration) seront toujours soumis à l'expérimentation animale.

- Les cosmétiques ordinaires produits en Chine : pas de changement, l'expérimentation animale n'est pas une exigence absolue.

- Les produits cosmétiques à usage spécial importés et produits dans le pays : pas de changement, ils nécessitent toujours des tests sur les animaux. Cela comprend les tests obligatoires avant et après la commercialisation.

- Les produits cosmétiques ordinaires produits dans le pays pour l'exportation à l'étranger uniquement : pas de changement, n'ont jamais exigé d'expérimentation animale.

Par ailleurs, le cas de la vente en ligne reste identique, l'achat d'un cosmétique en ligne n'a jamais nécessité d'expérimentation animale.

3. Que signifie réellement ce changement ?

Actuellement, les tests sur les animaux avant la commercialisation sont obligatoires pour tous les cosmétiques importés, c'est-à-dire que si une marque internationale de soins de la peau comme La Neige, Innisfree, Missha, Nuxe, Caudalie, Aveeno, Neutrogena, MAC, Estee Lauder, et bien d'autres, décide de vendre ses produits dans des magasins en Chine continentale, elle DOIT faire tester ses produits sur les animaux préalablement. Cela veut donc dire que ces marques paient et permettent que leurs produits soient testés sur les animaux lorsque la loi l'exige.

Avec ce nouveau changement qui entrera en vigueur à partir du 1er mai 2021, les marques pourront commencer à vendre en Chine sans avoir besoin de tests sur animaux obligatoires en «pré-commercialisation» tant qu'elles vendront des produits cosmétiques ordinaires. Cependant, si ces marques proposent des produits cosmétiques à usage spécial comme un écran solaire, des produits pour la croissance des cheveux, etc., la marque continuera à financer et à payer les tests sur les animaux avant d'entrer sur le marché chinois.

Malgré le nouveau changement à venir, cela ne signifie pas que toutes les marques vendant en Chine seront Cruelty-Free à partir de 2021.

Même si les marques proposant des produits cosmétiques ordinaires peuvent omettre les tests sur les animaux avant la mise sur le marché, il existe toujours un risque élevé que les produits soient soumis à des tests sur les animaux après la mise sur le marché.

De plus, l'article de la Humane Society International mentionne également :

"Le règlement prévoit également des inspections d'échantillonnage de routine après la mise en marché par les autorités provinciales, y compris pour les cosmétiques ayant des problèmes de sécurité signalés. On ne sait pas si de telles inspections et enquêtes pourraient impliquer des tests sur les animaux. Cette incertitude a longtemps été un obstacle à l'entrée des marques de beauté sans cruauté sur le marché chinois."

Cela signifie donc que en plus des tests post-commercialisation obligatoires sur les produits qui impliquent des tests sur des animaux, ce règlement prévoit également des inspections d'échantillonnage de routine après la mise sur le marché qui pourraient impliquer l'expérimentation animale.

Conclusion

Malgré ce changement qui certes est un premier pas positif, cela ne signifie donc pas qu'une marque vendue en Chine sera pour autant Cruelty-Free puisque des tests post-commercialisation seront toujours obligatoires. Nous espérons de tout cœur que la Chine finira par abolir totalement les tests sur les animaux à des fins esthétiques. Chez Skinkoree nous sommes totalement et fermement contre ces pratiques inhumaines. Il est donc essentiel pour nous de vous proposer uniquement des marques coréennes qui ont refusés les tests sur les animaux et qui ne vendent donc pas physiquement en Chine.

Sources :

WWD
https://ethicalpixie.com/2020/07/17/china-to-end-mandatory-pre-market-animal-testing-in-2021/
https://www.beautybyneha.com/cosmetics-animal-testing-china/

https://www.hsi.org/

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés